BINCK, PREMIER BROKER A REMUNERER LE PRET DE TITRES

Il est désormais possible d’obtenir un rendement supplémentaire sur son portefeuille d’investissement grâce au prêt de titres

Mercredi 11 octobre 2017 — Mettre temporairement à la disposition de tierces parties des titres en échange d’une rémunération n’a rien de révolutionnaire. Mais le fait que l’investisseur classique puisse désormais profiter d’une partie des revenus générés l’est bel et bien.

Choisir soi-même si les titres sont prêtés

Chez Binck, les clients peuvent dorénavant décider eux-mêmes du prêt de leurs titres. De nombreux brokers et banques prêtent déjà à une tierce partie les titres qu’ils conservent, et ce sans l’autorisation explicite de leurs clients. Souvent, leurs clients ont marqué sans en être conscient leur consentement au prêt de titres lors de l’ouverture de leur compte. Binck permet quant à elle à ses clients d’activer eux-mêmes le service et de le désactiver quand ils le souhaitent. Les titres sont alors restitués au client.

Un rendement supplémentaire pour son portefeuille sans même devoir négocier

Les revenus que génèrent les banques et brokers lorsqu’ils prêtent des titres ne sont dans la majorité des cas pas partagés avec le client. Sauf dans le cas de Binck. Une fois les frais administratifs déduits, les revenus sont équitablement partagés entre Binck et son client dans un rapport 50/50. Les rémunérations étant calculées sur base journalière, il n’est même pas nécessaire de conserver longtemps des titres pour en retirer des revenus.

 

“Nous privilégions une approche transparente : nous rémunérons honnêtement le client et lui laissons le choix quant à ce qu’il souhaite faire de ses titres. Les risques sont de surcroît limités. Nous nous assurons d’une caution suffisante sous la forme d’obligations d’une valeur équivalant à 105% de chaque titre prêté.”
Stijn Ceelen, Country Manager